​Ecologique avant tout !

Concerné par l'environnement, DYKA s'efforce de développer des produits à l'impact environnemental limité.

Les EPD (Environnemental Product Declaration) déterminent l'impact environnemental des tubes PVC tout au long de leur durée de vie et permettent les comparaisons entre matériaux.

L'EPD est basée sur une étude scientifique et complète d'évaluation de l'Analyse du Cycle de Vie du tube, méthode normalisée pour une comparaison objective des différents produits. L'impact global est donc calculé selon une gamme complète de processus, en commençant par la fabrication des matières premières, leur transformation en produits finaux, en passant par le transport et leur mise en oeuvre, la durée de vie du produit et enfin la mise au rebut ou son recyclage en fin de vie.

L'impact environnemental de chaque tube a été évalué selon 6 critères différents tout au long de son cycle de vie.

Performance environnementale d'un réseau de distribution d'eau sous pression en PVC-O MRS 450

Les résultats montrent que, pour l'adduction d'eau potable sous pression, les réseaux réalisés en PVC-BO (PVC Bi-Orienté) ont un impact environnemental plus faible que celui des réseaux en fonte ductile.

 

Données provenant des EPD réalisés par TEPPFA (The European Plastic Pipes and Fittings Association) et supervisées par le Vito (Institution Flamande pour la recherche technologique) et Denkstatt (organisme indépendant de conseil dans le secteur du développement durable). Ces données sont la propriété de TEPPFA. Les données pour la fonte ductile proviennent d'informations publiques. Comparaison basée sur les mêmes unités fonctionnelles : réseau de 100 mètres et durée de vie de 100 ans. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site de teppfa : www.tepffa.com. L'association européenne des tubes et raccords plastiques (TEPPFA) est l'association professionnelle qui représente les industriels et les associations nationales de canalisations plastiques en Europe.

 Appauvrissement abiotique :

La sur-extraction de minéraux, produits fossiles et autres matériaux non renouvelables peut conduire à un épuisement des ressources naturelles.

 Potentiel d'acidification :

Les émissions, telles que le gaz sulfurique et les oxydes d'azote, dues au processus de production, conduisent à des pluies acides qui polluent le sol, l'eau, et sont nuisibles pour les organismes humains, les animaux et l'écosystème.

 Potentiel d'eutrophisation :

Il provient d'une sur-fertilisation de l'eau et du sol par les substances nutritives (azote et phosphore). Ceci accélère la croissance des plantes et détruit la vie animale dans les lacs et les rivières.

 Potentiel de contribution au "réchauffement climatique" (l'empreinte carbone) :

L'effet isolant des gaz à effet de serre - CO2 et méthane - dans l'atmosphère est un contributeur majeur au réchauffement climatique, affectant la santé humaine et l'écosystème dans lequel nous vivons.

 Potentiel de consommation d'ozone :

La dégradation de la couche d'ozone atmosphérique provoquée par certains agents chimiques entraîne une élévation des ultra-violets pouvant provoquer des maladies de la peau et pouvant réduire le rendement agricole.

 Potentiel d'"oxydation photochimique" :

Réaction photochimique du rayonnement solaire avec des polluants primaires de l'air (composants organiques volatiles et oxydes d'azote) pouvant créer des brouillards chimiques susceptibles de porter atteinte à la santé humaine, aux rendements agricoles et à l'écosystème en général.

 

TEPPFA​